édition 2014

Les jurys des compétitions officielles du festival sont composés de personnalités  suisses et européennes.

Quatre prix sont décernés par le jury :

  • Grand prix fiction
  • Grand prix documentaire
  • Meilleur réalisateur de fiction
  • Meilleur réalisateur de documentaire

Un Prix du public, honorifique, sera également attribué par les spectateurs de Kino Festival des films de Russie et d'ailleurs. 

 

 

JURY FICTION

Marthe Keller, actrice  et présidente du jury

Marthe Keller est une actrice et metteure en scène suisse née à Bâle (Suisse). Son début de carrière en Europe s'annonce prometteur mais elle décide d'entamer une carrière hollywoodienne dans les années 1970. Elle apparaît sur grand écran en 1976 avec "Marathon Man" et enchaîne les tournages aux cotés des plus grands tels que, Dustin Hoffman, Al Pacino ou encore Billy Wilder. Elle a ajouté la mise en scène d'opéra à ses activités aux débuts des années 2000, notamment avec un Don Giovanni de Mozart au Metropolitan Opera de New York en 2003.

Guy Mettan, journaliste

Né en 1956,  Guy Mettan est titulaire d’un master en sciences politiques de l’Université de Genève. Directeur-rédacteur en chef de la Tribune de Genève de 1992 à 1998, il mène depuis lors son activité au sein du Club suisse de la presse (dont il est actuellement président), conjointement avec celle de chroniqueur dans divers journaux suisses. Il est également membre de la Commission nationale suisse pour l’UNESCO et député au Grand Conseil à Genève. En juin 2002, il devient membre du Comité de la Croix-Rouge genevoise, qu’il préside depuis 2006.

Stéphane Freiss, acteur

Les premières années de la vie d'acteur de Stéphane Freiss vont déterminer son amour du jeu. Sa rencontre avec Giogio Strehler qui le dirige dans L'illusion Comique de Corneille lui ouvrira en 1986 les portes de la Comédie Francaise;  P. De Broca lui offre a la même époque dans Chouans le rôle qui lui vaudra le César du meilleur Espoir en 1989. Son audace, son exigence, et son goût pour les personnages complexes attirent certains des plus grands réalisateurs francais et étrangers parmi lesquels A. Varda, J.Deray , P.Granier-Deferre, G.Bertolucci, C.Berri, D.Boon ,C.Miller,S.Spielberg ,C.Eastwood (..) ou encore F.Ozon avec qui il tourne 5X2. Mais il ne peut se passer de la scène et alterne depuis la fin des années 80  cinéma et théâtre : en 1992 C'était Bien de J.Sanders lui vaut le Molière de la Révélation Théâtrale puis s'enchainent les succès aux côtés de metteurs en scène ou d'auteurs tels que E.E Schmitt, R.Planchon ,A.Arias ,B.Murat ,Y.Réza ,J.P Amette ou encore  J.L Martinelli avec qui il crée Détails au théâtre des Amandiers à Nanterres .  Brooklyn Boy de Donald Marguliès lui vaut en 2005 une nomination au Molière du meilleur acteur.  A la La télévision il s'illustre dans des registres aussi comiques La loi selon Bartoli, que dramatiques Papillon Noir; En 2010 L.Jaoui lui offre l'occasion de faire une rencontre déterminante: il incarne pour la 1ère fois à l'écran l'écrivain Albert Camus .Il a réalisé en 2011 un court-métrage intitulé It Is Miracul'house et se prépare à tourner son 1er long-métrage en tant qu'auteur réalisateur.

 

Jean Perret, responsable du département Cinéma de la Head

Né en 1952 à Paris, écoles à Zurich et Genève où il obtient une licence en Lettres, Histoire contemporaine, avec un mémoire consacré au Cinéma documentaire suisse des années 30. Enseignant dans le secondaire supérieur du Département de l’Instruction Publique du Canton de Genève (histoire, cinéma, pédagogie de l’image) jusqu’en 1989. Collaboration à des journaux et des revues dans le domaine du cinéma et de la photographie dès le début des années 70. De nombreux articles pour des catalogues, des livres au plan international. Journaliste culturel à la Radio Suisse Romande de 1985 à 2000, responsable du domaine cinéma, producteur et collaborateur d’émissions culturelles. Membre de différentes commissions liées à la promotion, la production et la diffusion du cinéma au plan cantonal et national. Expert dans le cadre des activités du Plan Media de l’UE. Cours et séminaires dans différentes écoles, festivals et manifestations liées à la lecture de l’image, au cinéma du réel, à la communication. Crée la Semaine de la Critique au Festival de Locarno, dont il est le Délégué général entre 1990 et 1994. Reprend en 1995 la Direction du Festival international du cinéma documentaire de Nyon, refondé dès lors en « Visions du Réel ». Quitte ses fonctions à Nyon en août pour rejoindre en septembre 2010 la Head-Genève, où il prend la direction du Département Cinéma, nommé dorénavant « cinéma du réel ».

 

Nathalie Lannuzel, comédienne,  directrice pédagogique des Teintureries

Née aux frontières de la France et de la Suisse, passionnée de théâtre depuis l’enfance, Nathalie Lannuzel a commencé sa formation à l’Ecole Supérieure d’Art Dramatique de Genève. Elle entre ensuite au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris dont elle a obtenu le diplôme en 1991. Lumir dans Le Pain dur de Claudel, Elvire dans Dom Juan de Molière, Elisa dans Conversation après un enterrement de Reza, Marthe dans L'Echange de Claudel, Jeanne Talbot dans Marie Tudor de Hugo, Arkadina dans La Mouette de Tchekhov, Dacha dans Ciment de Müller, Sylvia dans Arlequin poli par l'amour de Marivaux, La Comtesse dans La Nuit des Rois de Shakespeare, Andromaque dans Andromaque de Racine, Madame Blom dans L'Arriviste de Dagerman, etc... Elle a ainsi voyagé dans tout le répertoire classique et contemporain, accompagnant les projets d’une trentaine de metteurs en scène suisses et français.

 

 

JURY DOCUMENTAIRE

Anne Nivat, journaliste

Docteur en sciences politiques, Anne Nivat  publie son premier livre en 1997, Quand les médias russes ont pris la parole : de la glasnost à la liberté d'expression, 1985-1995, une analyse du paysage médiatique russe durant cette période. En 1998 elle devient correspondante du quotidien Libération à Moscou ainsi que d’autres journaux tels que Le Soir, Le Point, Ouest France, Le Nouvel Observateur. Elle collabore également régulièrement à l’International Herald Tribune, au New York Times et au Washington Post. En septembre 1999, Anne Nivat se rend clandestinement en Tchétchénie et entre en contact avec les rebelles, les soldats et les civils. Ce séjour fait l’objet d’un livre Chienne de guerre : une femme reporter en Tchétchénie, (Prix Albert Londres, 2000). En 2004, elle publie Lendemains de guerre, un témoignage sur les effets de la présence américaine en Afghanistan et en Irak dans la population, en particulier chez les femmes. Ce reportage est récompensé par le prix littéraire de l’Armée de Terre. Née en 1969, Anne Nivat est la fille de l'historien Georges Nivat et l’épouse du journaliste Jean-Jacques Bourdin.

Jean-Philippe Rapp, journaliste

Après avoir suivi des études de Lettres à l’Université de Genève, Jean-Philippe Rapp devient journaliste au Journal de Nyon. En 1970, il est engagé à la Télévision suisse romande et, de 1981 à 1986, il est codirecteur de l’émission Temps présent. Il anime entre 1987 et 1996 le Télé Journal. À partir de 1996, il anime, produit et dirige l’émission Zig Zag Café jusqu’à sa retraite de la télévision en 2006. Fondateur en 1985 du Festival International Médias Nord-Sud, il est également directeur du Festival international du film des Diablerets (FIPAD), ainsi que coproducteur et co-organisateur des Agora du Musée Olympique de Lausanne. Auteur, Jean-Philippe Rapp est régulièrement publié aux Éditions Favre.


Stéphanie Argerich,réalisatrice

Née à Berne, en 1975. De nationalité suisse, belge et argentine. Diplômée en photographie à la Parson's School of Design (New York).  Elle travaille quelques années dans le milieu des galeries d'art ainsi que dans la production à Bruxelles avant de réaliser plusieurs portraits d'artistes pour la télévision dont Nemanja Radulovic: Retour à Belgrade. Son premier long-métrage documentaire Bloody Daughter (titre suisse: Argerich) est montré dans de nombreux festivals (Locarno, Rome, Viennale, Bafici, Doc Lisboa...) distribué en Suisse, au Japon, en Allemagne e a reçu le Prix Italia ainsi qu'un Fipa d'Or (2013).